Le village

Accueil Visite Histoire Légende

Vivre à Bassoues

Activités Hébergement Economie

L'histoire de Bassoues.

L'évolution du village au cours des siècles.

Très ancienne communauté d'habitants, un "Castrum" (petite agglomération fortifiée), existait vraisemblablement bien avant le Xème siècle.Village de Bassoues
Une antique forêt porte d'ailleurs encore le nom du dieu romain MARS : la forêt du Marsoulès.

L'histoire de Bassoues est étroitement liée à celle d'un prince de légende que les siècles ont appelé Saint Fris.
C'est en effet en 732, au lieu-dit, aujourd'hui, "Le plateau de l'étendard" que Fris, fils de Rabbod duc de Frise, et neveu de Charles Martel, converti à la religion catholique, planta sa bannière à Bassoues, pour rallier les Francs, défaits par les Sarrasins sur les hauteurs de Lupiac. La victoire est acquise mais le sacrifice est immense.

Fris atteint d'une flèche mortelle alla expirer près du pont appelé depuis, le "Pont du Chrétien".
Son corps, enseveli secrètement, fut découvert miraculeusement par un pâtre, environ deux siècles plus tard.
Des miracles s'étant produits, un sarcophage reçut le dépôt des saintes reliques et une église fut édifiée en l'honneur de l'illustre guerrier martyr.

En novembre 1020, Raymond, Seigneur de Bassoues, fit donation de l'église de St Fris aux moines de Pessan, à condition que fût bâti un couvent de bénédictins près du tombeau du saint : la Basilique Saint Fris.
Ce couvent fut occupé par les moines, mais plusieurs fois dévasté, et les religieux maltraîtés.
En 1270, un seul moine occupant les lieux, ces derniers furent donnés à l'Archevêque d'Auch AMANIEU II d'Armagnac.
Un acte de 1283 désigne le lieu de Bassoues sous le nom de paroisse de Saint Fris.
Devenu seigneur de Bassoues, AMANIEU II donna des lettres de coutumes aux habitants en 1295, peu de temps après la fondation de la Bastide.

Son successeur, l'Archevêque et Cardinal Arnaud AUBERT, neveu du Pape INNOCENT VI, fit construire les murs d'enceinte, son château résidentiel et le donjon, achevé en 1371.
Ce n'est qu'en 1510 que l'Eglise Notre-Dame, située au c½ur de la bastide, sera consacrée église paroissiale.
C'est au XVIème siècle que le Cardinal de Clermont-Lodève fit élever la halle et qu'il embellit la basilique St Fris de deux portails Renaissance.

La belle basilique St Fris a souffert au fil des siècles, certes des outrages du temps, mais plus encore du vandalisme des hommes :

    -1570 : détruite par les calvinistes, incendiée, seule la crypte aurait été épargnée.
    -1793 : destruction par les révolutionnaires.

Elle fut restaurée et consacrée en 1888.

C'est sur les ruines de l'ancien château, qu'au XVIIème siècle, Monsieur Lamothe-Houdancour, fit construire le corps du château actuel.

Siège d'une justice royale jusqu'à la révolution, Bassoues fut également chef-lieu du canton jusqu'en 1801.

Aujourd'hui, à l'ombre de son donjon et de ses prestigieux fantômes, paisible commune du canton de Montesquiou, Bassoues d'Armagnac fait vivre son passé grâce à son chemin de randonnée de 6 km et grâce à ses habitants qui portent tous en leur c½ur la glorieuse histoire de leur lointain mais prestigieux passé.

La halle vue de nuit